Le site des chasseurs d'orages francophones
Carte d'impact de foudre mise à jour toutes les 30 minutes - chasseurs-orages.com


Initié par les chasseurs d'orages francophones, ce forum est le fruit d'une collaboration entre plusieurs sites spécialisés. Car au fond nous partageons tous une même passion: l'amour de la nature. "le chasseur d'orages se fait l'humble témoin de la nature et reconsidère sa place dans un monde tronqué, où l'espèce humaine croit régner."

Chasseurs d'orages:   Blogs   Calendrier 2011   Dossier sécurité   Site chasseurs d'orages   Contact   |   Membres   Spots


 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 


Tempête Xynthia
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum chasseurs d'orages Index du Forum -> Phénomènes météos extrêmes
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Nicolas Baluteau



Inscrit le: 21 Avr 2007
Messages: 1498

MessagePosté le: Dim Fév 28, 2010 17:39    Sujet du message: Répondre en citant

MÉTÉO. La Charente-Maritime a été le département du Sud Ouest le plus touché par la tempête de cette nuit

Tempête : six morts et 117 sauvetages en Charente-Maritime
(photo Pascal Couillaud)

Lire aussi
» La Rochelle et le littoral de Charente-Maritime sont sinistrés


--------------------------------------------------------------------------------
A 12 h 30 six Charentais-Maritimes étaient décédés suite à la tempête qui a dévasté tout le littoral du département entre 22 heures et 5 heures du matin dans la nuit de samedi à dimanche. Le pic de la violente dépression se situant entre 3 heures et 4 h 30 en concomitance avec la marée haute (coefficient 102).
Une femme âgée de 88 ans a été retrouvée noyée à Boyardville dans l'île d'Oléron, un homme de 70 ans est mort des suites d'une hypothermie après l'inondation de sa maison rue de la plage à Aytré (près de La Rochelle), un garçon de 10 ans est décédé à Charron (nord de La Rochelle). Les deux derniers décès, un homme de 87 ans et une femme de 92 ans, ont été signalés par la préfecture à Châtelaillon au lieu-dit "Les Boucholeurs".

Le sous-préfet de permanence de Jonzac, Philippe Brugnot, signale que 117 sauvetages ont été réalisés durant la nuit et la matinée, dont 27 hélitreuillages. A Aytré, des personnes s'étaient réfugiés sur leur toit ou dans des arbres. Le dispositif de secours aérien comprend onze hélicoptères.
Les dégâts matériels sont qualifiés d'extrêmement importants sur l'ensemble du littoral avec la mise à mal de défenses contre la mer, en particulier plusieurs digues dans l'île de Ré (Saint-Clément-les-Baleines), une digue d'Esnandes endommagée sur 50 mètres. La commune de Charron s'est ainsi retrouvée isolées. A Châtelaillon, l'eau de mer s'est engouffrée par la baie d'Yves et la digue des Boucholeurs. La RN 137 La Rochelle-Rochefort est impraticable du fait de débris. La remise en circulation sur une voie dans le sens Rochefort-La Rochelle est envisagée dans la soirée.

A La Rochelle, le plateau nautique des Minimes a beaucoup souffert, l'eau s'étant engouffré dans tous les commerces et entreprises du quartier. Plusieurs bateaux endommagés.
Toujours à La Rochelle, les quartiers de la ville-en-bois et de Saint-Nicolas ont été submergés.

Au plus fort de la rupture en alimentation électrique, ERDF signalait 117000 foyers privés d'électricité. Et pour beaucoup de téléphone.
L'activité ostréicole a aussi considérablement pâti de la violente tempête.
Quatre points de rassemblement des victimes sont activés sur les communes d’Aytré, Chatelaillon, Saint Martin de Ré et Charron.

La priorité actuelle reste la recherche et le sauvetage d’éventuelles autres victimes. Les départements voisins se sont mobilisés pour venir en aide aux sinistrés de la Charente-maritime : 11 pompiers gersois, 27 pompiers landais, 20 sapeurs-pompiers du Lot-et-Garonne. Volontaires, ils sont partis en renfort ce matin.


(Sud Ouest 28 fév)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé - Send private message
Nicolas Baluteau



Inscrit le: 21 Avr 2007
Messages: 1498

MessagePosté le: Dim Fév 28, 2010 17:45    Sujet du message: Répondre en citant

Je suis au téléphone avec Remy, qui était dans le 65 dans la station de ski de Peyragudes.
Avec Enzo, ils ont vécu des trucs dantesques, les flics les ont confinés de force dans un immeuble. Des campings-cars renversés ont dévalé les flancs de montagne, des ardoises plantées un peu partout qui ont traversé les mobilhomes et les citernes. Comme la tempête les a atteints bien avant qu'elle ne commence à entrer sur les littoraux atlantiques, le vent aurait soufflé pendant 15 h de rang sans mollir ! Ils vous raconteront ça eux-mêmes dès qu'ils pourront.


Dernière édition par Nicolas Baluteau le Dim Fév 28, 2010 18:21; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé - Send private message
Nicolas Baluteau



Inscrit le: 21 Avr 2007
Messages: 1498

MessagePosté le: Dim Fév 28, 2010 18:19    Sujet du message: Répondre en citant

Décidément Infoclimat démontre une fois de plus sa qualité informative. Topic ouvert sur les conséquences à prévoir après le passage de Xynthia. Je n'ai malheureusement pas le temps de le lire maintenant mais ça promet d'être intéressant si ça part pas trop dans les polémiques : http://forums.infoclimat.fr/index.php?showtopic=55439&pid=1243780&st=0&#entry1243780

Finalement j'ai quand même parcouru vite fait. Il y est surtout question pour l'instant de la gestion du risque et des mesures qui vont être prises.


Dernière édition par Nicolas Baluteau le Dim Fév 28, 2010 18:29; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé - Send private message
Louis Jouandanne



Inscrit le: 09 Fév 2010
Messages: 1090
Localisation - Location: Saint Marcel (71)

MessagePosté le: Dim Fév 28, 2010 18:24    Sujet du message: Répondre en citant

Nico 17/69 a écrit:
Vents violents, forte marée, pluies diluviennes et crues de rivières ont provoqué des inondations, des chutes d'arbres, des effondrements de toiture, des ruptures de digues mais aussi des annulations de vols, des retards de train et la coupure de routes.

Nicolas Sarkozy a demandé "au gouvernement d'agir sans attendre". Une réunion est prévue à Matignon dimanche à 17H30. Le secrétaire d'Etat au Transport, Dominique Bussereau, s'est rendu à La Rochelle dimanche. Le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, est attendu en Vendée et en Charente-Maritime lundi matin.

La Vendée a été le département le plus touché, particulièrement les secteurs de La-Faute-sur-Mer et de l'Aiguillon-sur-Mer.

Depuis le début de la tempête, les sapeurs pompiers ont procédé à 25.000 interventions, selon la sécurité civile. En dehors du sauvetage aux personnes, les pompiers ont effectué de nombreuses opérations de dégagement d'itinéraires, d'asséchement de locaux, a-t-on précisé.


La situation s'avère bien plus grave que ce que je pensais au départ! Shocked
Merci de nous rassembler toutes les informations et documents sur cette tempête Nico! Wink
Bon, je vais lire tout ça quand j'aurais du temps libre.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé - Send private message
Nicolas Baluteau



Inscrit le: 21 Avr 2007
Messages: 1498

MessagePosté le: Dim Fév 28, 2010 18:36    Sujet du message: Répondre en citant

Merci Wink Je fais malheureusement ce que je peux, seul c'est pas évident j'ai pas fait le quart de ce qui aurait pu être fait. Je ne vous ai même pas mis encore les liens vers les JT régionaux en ligne.

Oui la tempête s'avère très grave au final. J'ai vu des photos hallucinantes de plages entièrement rongées sur les littoraux charentais. Le témoignage que Remy m'a fait au téléphone pour le 65 est terrifiant. 40 morts et des centaines de blessés en tout sur la France.

Ps : Quelqu'un (Chris68 je crois) a évoqué une similitude avec Katrina. j'y avais moi-même songé tout à l'heure avec cette histoire de raz-de-marée et de surcote, mais c'est pas tout à fait pareil. L'intensité mise à part, à la Nouvelle Orléans les digues étaient déjà scandaleusement vétustes et leur rupture était prévisible. Le scandale a été d'abord social et même ethnique (le quartier de la ville protégé par la digue défectueuse était le quartier noir). Rien de semblable en sud Vendée, mais n'empêche que les scènes de destruction par la mer y sont quand même vraiment hallucinantes.

EDIT c'est à l'Aiguillon que la digue a lâché causant les dégâts les plus lourds. J'en ai vu les images terribles ce soir au JT.


Dernière édition par Nicolas Baluteau le Lun Mar 01, 2010 07:04; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé - Send private message
Mickaël Cayla



Inscrit le: 06 Juil 2006
Messages: 3905
Localisation - Location: Sjælland - DENMARK

MessagePosté le: Dim Fév 28, 2010 20:58    Sujet du message: Répondre en citant

Voici un récapitulatif des plus fortes rafales enregistrées lors de cette tempête (en France) :

237 km/h au Pic du Midi (2880 m) (65)
198 km/h au Puy de Dôme (63)
171 km/h à Markstein (1184m ) (68 )
166 km/h à Loudervielle (65)
161 km/h à Scillé (79)
159 km/h à la Pointe des Baleines (17)
154 km/h au sommet de la Tour Eiffel
150 km/h à Aston (1600m) (09)
148 km/h à Chouilly (175 m) (51)
146 km/h à Luchon (600 m) (31)
146 km/h à Septsarges (55)
144 km/h à Lourdevielle (65)
144 km/h à Celles sur Ource (10)
140 km/h à St Agnant (17)
140 km/h à la Pointe de Chassiron (17)
139 km/h à Les Sauvages (69)
139 km/h à Mouzay (55)
139km/h à Chouilly (51)
138 km/h à Loudun (86)
137 km/h à Ste Gemme (85)
136.5 km/h à Scillé (79)
136km/h à Aubigny/Nere (18 )
135 km/h au Col du Béal (63)
135 km/h à Chastreix (63)
135 km/h à Metz-Nancy-Lorraine (57)
133 km/h sur Bastince (64)
133 km/h à Bressuire (79)
133 km/h à Ourouer (18 )
133 km/h à Ballon de Servance (1213 m) (70)
133 km/h à Vernines (63)
133 km/h à Vagney (88 )
132 km/h à Blois (41)
132 km/h à Clamecy (58 )
132 km/h à Châteauroux (36)
131 km/h à St Mards (10)
131 km/h à Vagney (88 )
131 km/h à La Roche/Yon (85)
131 km/h à Fontenay (85)
130 km/h sur Oloron(64)
130 km/h sur l'Aigoual (1567 m) (30)
130 km/h à Scille (79)
128 km/h à Préveranges (18 )
128 km/h à St Chamond (42)
127 km/h à Nangis (77)
126 km/h à Abinville (55)
126 km/h à Niort (79)
126 km/h à Belmont (1065 m) (67)
126 km/h à Mende Brenoux (1019 m) (48 )
126km/h à Troyes-Barberey (10)
125 km/h à Bourges (18 )
123 km/h à Poitiers (86)
123 km/h à Brindas (69)
123 km/h à St Gervais (63)
123 km/h à Belmont (67)
123 km/h à Seingbouse (57)
122 km/h à Mathaux (10)
122 km/h à Rosnay (36)
122km/h à Auxerre (89)
122 km/h à Orléans (45)
122 km/h à Fontenay (85)
122 km/h au Mazet/Volamont (43)
122 km/h à la Teste de Buch (33)
122 km/h à Fontaines les Vervins (02)
122 km/h à Biscarosse (40)
121 km/h à Poitiers (86)
121 km/h à Rodalbe (55)
120km/h à Bordeaux (33)
120 km/h à Chateaudun (28 )
120 km/h à Tanus (81)
120 km/h à Montlucon (03)
120 km/h à Ourouer (18 )
120 km/h à Reims-Courcy (51)
120 km/h à Savigny-Veron (37)
119 km/h à Savigny-Clairis (89)
119 km/h à Esternay (51)
119 km/h à Chalons/Vatry (51)
119 km/h à Pouzaugues (85)
119 km/h à Bustince (212 m) (64)
118 km/h à Bouy sur Orvin (10)
118 km/h à Blesmes (02)
118 km/h à Vatry (51)
118 km/h à Nancy-Ochey (54)
118 km/h à Melun (77)
118 km/h à Rocroi (08 )
117 km/h à Ourouer (18 )
117 km/h à Argers (51)
117 km/h à Volmunster (57)
117 km/h à Seingbouse (57)
117 km/h à Avord (18 )
117 km/h à Orval (18 )
116 km/h à St Maur et Orval (18 )
116 km/h à Rodalbe (57)
116 km/h à Mourmelon (51)
115 km/h à Septsarges (55)
115km/h à St Maurice (54)
115 km/h à Argers (51)
115 km/h à Frotey (70)
115 km/h à Sens (89)
115 km/h à Castres (81)
115 km/h à La Brosse (77)
115 km/h à Nangis (77)
115 km/h à Aurillac (15)
115 km/h à Paris-Roissy
115 km/h à Royan (17)
115 km/h à Frotey (70)
114 km/h à Nancy-Essey (54)
114 km/h à Nangis (77)
114 km/h à Saulces-Champenoises (08 )
114 km/h à St Christophe sur Nais (37)
114 km/h à Aubrac (12)
114 km/h à Tours (37)
114 km/h à Vatry (51)
114 km/h à Seingbouse (57)
114 km/h à la Pointe de Soccoa (21m) (64)
113 km/h à Leucate (42 m) (11)
113 km/h à Nemours (77)
113 km/h à Mourmelon (51)
112 km/h à Nonsard (55)
112km/h à St Maur (94)
112 km/h à Landos-Charbon (43)
11 2km/h à Villette (54)
112 km/h à Felletin (23)
111 km/h à St Martin (21)
111 km/h à Cours les Cosne (58 )
111 km/h à Cramchaban (17)
111 km/h à Douzy (08 )
111 km/h à Belin (33)
111 km/h à Marcenat (15)
111 km/h à Chartres (28 )
111 km/h à Preveranges (18 )
110 km/h à Lurcy-Levis (03)
110 km/h à St André (89)
110 km/h au Bourget (93)
110 km/h à Doncourt les Conflans (54)
109 km/h à Paris/Montsouris
109 km/h à Lège Cap Ferret
109 km/h sur Chalmazel (42)
109 km/h à Magnanville (78 )
108 km/h à Lyon Bron (69)
108 km/h à Arnay (21)
107 km/h à Avord (18 )
106 km/h à Montredon-Labessonié (81)
106 km/h à Millau (12)
106 km/h à Changis (77)
106 km/h à Paris-Orly
106 km/h à Mulhouse (68 )
106 km/h à Tonnerre Joudre (89)
105 km/h à Paris-Montsouris
105 km/h au Mans (72)
104 km/h à Lyon St Exupèrey (69)
104 km/h à Montlaur (12)
104 km/h à Frotey (70)
103 km/h à Plessis-Belleville (60)
103 km/h à Valenciennes (59)
103 km/h à Strasbourg-Entzheim (67)
103 km/h à Luxeuil (70)
102 km/h à La Pesse (39)
102 km/h à Biarritz-Anglet (71m) (64)
101 km/h à Givet (08 )
100 km/h à Urgons (40)
100 km/h à Berg (67)

Désolé pour les éventuels doublons dans les localités et pour les données oubliées Wink

mick
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé - Send private message Envoyer un e-mail
Will H71



Inscrit le: 27 Mai 2008
Messages: 5956
Localisation - Location: Tournus (71)

MessagePosté le: Dim Fév 28, 2010 23:31    Sujet du message: Répondre en citant

Dire que les Pyrénées n'ont été mises qu'en vigilance orange, et encore que quelques heures avant l'arrivée de la tempête !! Evil or Very Mad

Y a encore un truc qui a déconné chez Meteo France, là, non ? Confused
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé - Send private message MSN Messenger
Nicolas Baluteau



Inscrit le: 21 Avr 2007
Messages: 1498

MessagePosté le: Lun Mar 01, 2010 07:20    Sujet du message: Répondre en citant

Merci Mick pour les valeurs classées par ordre décroissant. T'inquiètes, on peut toujours réactualiser plus tard.
Les valeurs à plus de 1000 m sont vraiment impressionnantes. Si Loudervielle est en hauteur (altitude non précisée) alors le record en plaine serait détenu par Scillé (79) c'est-à-dire une localité située dans les terres (!). ça vaut la peine d'être remarqué.

Sinon d'une manière générale, évidemment les secours sont extrêmement mobilisés, certaines unités embrayant directement de Haïti en Charente Maritime ou en Vendée. Un fond de 1 million d'euros devrait être débloqué, une demande pour bénéficier du Fond de Solidarité Européen a également été faite, et les reconnaissances en Catastrophe Naturelle devraient prendre quelques jours seulement avec des procédures d'accélération exceptionnelles, dixit F. Fillon hier à la télé. Evidemment les promesses sont faciles à faire, les sinistrés de Klaus en savent encore quelque chose, mais je crois aussi que l'Etat a tout intérêt à les tenir en cette période électorale.

Sur le topic de Météo et Société sur IC, on a fort justement évoqué la question de l'urbanisation sauvage et du manque de prise en considération du caractère inondable des terrains. Ce matin sur France Info, De Villiers a évoqué le premier cette question-là -peut-être un peu prématurément c'est vrai alors qu'il y a encore des disparus à retrouver et que la catastrophe est toute fraîche d'hier- mais tout de même... Les maisons du lotissement le plus sinistré en Vendée sont paraît-il construites de plein pied (pas d'étage) et dans des zones au-dessous du niveau de la mer, où les pouvoirs publics étaient réticents à délivrer des Permis de construire.
Les gens devraient vraiment arrêter de vouloir construire à tout va et n'importe où, de préférence face à la mer. La question en prend une dimension quasi prométhéenne tellement l'Homme tend à se croire invincible. D'ailleurs de nombreux journaux ce matin évoquent cette question du rapport faussé entre l'Homme et la Nature. Dans la partie Nord de Noirmoutiers où nous nous sommes souvent rendus en vacances, sur la plage entre le Vieil et le Bois de la Chaise, il y a toute une série de villas, dont on se demande si elles n'ont pas été construites là exprès pour être inondées un jour. Heureusement que Noirmoutiers a été nettement moins concerné que la portion sud du département.

Ps : une pensée aussi pour les 700 morts du séisme du Chili lesquels, faut le dire aussi, nous font bien relativiser nos 45 morts européens tout comme le drame haïtien ou le raz-de-marée indonésien de 2004.


Dernière édition par Nicolas Baluteau le Lun Mar 01, 2010 08:04; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé - Send private message
Louis Jouandanne



Inscrit le: 09 Fév 2010
Messages: 1090
Localisation - Location: Saint Marcel (71)

MessagePosté le: Lun Mar 01, 2010 07:31    Sujet du message: Répondre en citant

Impressionnantes les valeurs! Shocked

Merci Mick Wink
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé - Send private message
Nicolas Baluteau



Inscrit le: 21 Avr 2007
Messages: 1498

MessagePosté le: Lun Mar 01, 2010 07:46    Sujet du message: Répondre en citant

On en parle moins, mais une digue s'est aussi rompue à St Clément des Baleines sur l'île de Ré et l'île a été carrément coupée en 3 morceaux !

ÎLE DE RÉ (17). La mer a cassé les digues et envahi les terres. L'île est à nouveau coupée en trois morceaux

La tempête débite l'île de Ré en trois morceaux
Voici quelques millions d'années, trois petites îles flottaient dans le golfe des Pictons. Le temps et les sédiments allaient se charger de les relier l'une à l'autre pour former l'île de Ré. L'histoire retiendra que le 28 février 2010, les Rétais sont revenus à la géographie originelle. L'ouragan a créé des brèches dans la digue du Martray, au point le plus étroit. La mer a submergé les terres, coupant Ars, Saint-Clément et Les Portes des communes du sud. Quant à Loix, coincée entre océan et marais, elle a coupé les ponts bien malgré elle. « Vous pouvez toujours tenter votre chance, mais il y a plus d'un mètre d'eau sur la route ! » lançait un gendarme à un automobiliste présomptueux.

À Saint-Clément-des-Baleines aussi une digue a rompu. Il a fallu évacuer d'urgence en pleine nuit la quarantaine d'habitants d'un hameau menacé par les flots. Dès hier, les engins travaillaient à colmater les brèches au plus vite. Même si le vent s'est calmé, les fortes marées d'aujourd'hui et surtout de mardi (coefficients 115 et 116) font craindre le pire.

Plus de dégâts qu'en 1999

On ne compte plus les maisons inondées à La Flotte, La Couarde, Rivedoux, Sainte-Marie et ailleurs. À Saint-Martin, un bateau de pêche a été porté par les vagues jusque sur le quai où il s'est échoué. Un autre s'est retourné coque par-dessus pont, toujours accroché à ses amarres. Gros succès auprès des très nombreux promeneurs dominicaux. Le tourisme de catastrophe fait toujours recette.

Sans doute les dommages matériels seront-ils supérieurs à ceux de 1999. Les dégâts écologiques aussi. « Par endroits, entre Le Bois-Plage et La Couarde, s'inquiète un Rétais, la dune a reculé de plusieurs mètres. Les falaises de la côte nord, entre Saint-Martin et La Flotte, ont également souffert. C'est tout le trait de côte de l'île de Ré qui a bougé. »

Le Conseil général de Charente-Maritime consacre chaque année 1,8 million d'euros à la défense de ses 420 km de côtes. En décembre, il annonçait pour 2011 « un vaste programme de réhabilitation » des 11 kilomètres de digues maçonnées de l'île de Ré, doté de moyens accrus. Sans doute les événements l'obligeront-ils à anticiper le calendrier. À raison d'une « tempête du siècle » par décennie, Ré la blanche va finir par sombrer...


(Sud Ouest, édition du 1er mars)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé - Send private message
Nicolas Baluteau



Inscrit le: 21 Avr 2007
Messages: 1498

MessagePosté le: Lun Mar 01, 2010 07:56    Sujet du message: Répondre en citant

Tenez dernier article récapitulatif que je viens de recevoir de Sud Ouest + quelques liens supplémentaires sur le même quotidien. A récupérer rapidement si ça vous intéresse car ils passeront ensuite dans les archives payantes :


"La tempête a semé la désolation sur une grande partie de la France. Hier soir, le bilan humain provisoire (entre 45 et 50 morts) était déjà très lourd. En particulier dans notre région

Xynthia, le raz-de-marée meurtrier

Rue du 14-Juillet à Charron (Charente-Maritime), une image qui donne une idée de la violence du courant qui s'en est pris au village. (photo d. P.)

Samedi, puis dimanche, la tempête Xynthia a balayé une grande partie de l'Europe, du Portugal et de l'Espagne, au sud, au Benelux et à l'Allemagne, au nord. Le bilan, humain et matériel, s'avère très lourd. Hier soir, on dénombrait au moins 45 victimes à travers la France, dont 29 pour le seul département de la Vendée.

En Charente-Maritime, la préfecture faisait état de 6 morts et 2 personnes disparues (1). La conjonction de vents très forts - avec une pointe à 159 km/h sur l'île de Ré - et d'un fort coefficient de marée (102) a entraîné une surcote et a formé un véritable raz-de-marée qui a balayé le littoral charentais et vendéen.

Une mer furieuse

Au nord de La Rochelle, le village mytilicole de Charron a payé un très lourd tribut à ce mur d'eau de mer qui a ravagé tout un secteur de la commune. Retrouvé coincé dans une haie, dans une rue inondée, Lucas, un petit garçon de 10 ans en arrêt cardiaque, n'a pu être ranimé malgré les efforts prodigués. Il séjournait chez sa grand-mère qui fut, elle-même, recherchée toute la journée d'hier, de même que la petite soeur de la jeune victime âgée de 6 ans. En vain.

C'est une mer furieuse qui a rompu une digue dans le secteur d'Esnandes et submergé toutes les autres. Entre littoral et village, les eaux gonflées ont parcouru des centaines de mètres de prairie avant de se casser sur les maisons des rues de la Marina et du 14-Juillet. D'une force inouïe, le courant a démoli les murs des propriétés et envahi les maisons, abattant des cloisons comme un château de cartes, déplaçant de lourdes tables ou des machines à laver tels des fétus de paille.

Une nuit de cauchemar

Il était 3 h 30 du matin. Rue du Port, à Bourg-Chapon, Jean-François Faget, le maire de Charron, fut lui-même pris au piège de la montée des eaux : « Les baies vitrées ont explosé. Avec mon épouse, nous nous sommes retrouvés prisonniers, avec plus de 1,50 m d'eau dans la maison. Il fut bien difficile de s'en extraire. »

Rue de la Marina, Maurice et Suzanne Langlère, 70 ans tous les deux, ont vécu une nuit de cauchemar : « Le cabanon du jardin a été arraché, de même qu'un mur et la cage à poules. À l'intérieur, l'eau est montée de plus de 1 mètre en un quart d'heure ; nous avons vite grimpé sur la table du salon et nous avons attendu. J'ai appelé les pompiers ; dix minutes plus tard, ils nous sortaient de là. »

Dans la salle des fêtes, les sinistrés trouvent un peu de chaleur et de réconfort auprès de sauveteurs, de bénévoles. En sanglots, François Trocmé remercie Gérard Blanchard ; son plus proche voisin a sauté par une petite fenêtre pour récupérer son bébé de 4 mois. « Quand l'eau a commencé à monter, ma fille de 12 ans m'a réveillé, raconte M. Trocmé. Avec ma femme, nous n'avons pas paniqué mais nous nous sommes très vite retrouvés bloqués avec nos quatre jeunes enfants, dont le bébé. Nous avons tout perdu mais la famille est saine et sauve. »

Quatre hélicoptères

À Charron, cerné par les eaux et difficile d'accès par la route toute la journée d'hier, les secours se sont aussi organisés par la voie des airs. En parallèle des interventions terrestres d'une quarantaine de pompiers, quatre hélicoptères ont procédé à l'évacuation de personnes habitant dans des fermes isolées. En milieu de journée, des hommes-grenouilles étaient mobilisés afin de rechercher les personnes disparues.

Dès les premières heures, le village a fait corps autour de ses sinistrés. Son officine ayant elle-même été submergée, Alain Fillonneau, le pharmacien, soignait les petits bobos à l'intérieur de la salle des fêtes. « Nous sommes sortis pieds nus et nous avons nagé », racontait Marie-Noëlle Pillon en confiant ses pieds blessés à M. Fillonneau.

Charron, meurtri, a bien d'autres plaies à panser. Il lui faudra du temps.

(1) Outre Charron, les victimes ont été recensées à Aytré, Châtelaillon-Plage (deux morts au village des Boucholeurs), La Flotte-en-Ré et Boyardville sur l'île d'Oléron.

Au moins 29 morts en Vendée
Accompagné de Philippe de Villiers, le président du Conseil général, Jean-Jacques Brot, le préfet de la Vendée, parlait de « catastrophe » dimanche dès 14 heures. Le bilan était, alors, de 8 morts, principalement à La Faute-sur-Mer. Dans l'après-midi, le nombre de décès a fortement augmenté, passant à 29. Mais ce bilan restait encore incertain. En fin de journée, 26 corps avaient été rassemblés au funérarium. D'autres victimes, repérées, devaient encore être récupérées. Il reste encore « une trentaine de personnes dont nous n'avons pas de nouvelles », a précisé M. de Villiers. Les secours ont suspendu leurs recherches à la tombée de la nuit

Dans le lotissement L'Ostrea, le secteur le plus touché de La Faute-sur-Mer, situé en contrebas d'une dune, les pompiers n'ont cessé leurs va-et-vient toute la journée, suivis par les pompes funèbres. Ce lotissement a été construit il y a une quinzaine d'années, avec un système de petites écluses qui permettent « normalement » l'évacuation de l'eau, comme l'explique René Marratier, le maire.

Dimanche, plus de 550 personnes ont été prises en charge par les secours, dont 34 furent dirigées vers des hôpitaux du département. Une brèche d'au moins 20 mètres dans la digue de l'Aiguillon a été comblée dimanche après-midi avec 5 000 tonnes de gravats.

Avec des familles en larmes toujours dans l'attente de nouvelles de leurs proches, une angoisse tangible flottait hier soir sur La-Faute-sur-Mer qui a subi également des coupures d'électricité et de téléphone.

Des milliers de foyers sans courant

ERDF s'était prémobilisée dès jeudi dernier. (Archives « SO »)
Le réseau électrique n'aime pas les tempêtes : au pic de Xynthia, plus de 260 000 foyers étaient privés d'électricité, en raison notamment de chutes d'arbres et de branches sur les lignes. Deux incidents ont affecté le réseau à haute tension à Marans (Charente-Maritime) et à Licq-Athérey (Pays basque), mais, pour l'essentiel, les dégâts ont concerné la moyenne et la basse tension.

Sans surprise, la Charente-Maritime a payé un très lourd tribut : jusqu'à 175 000 foyers ont ainsi été affectés du fait, non seulement, des problèmes sur les lignes aériennes, mais aussi de l'inondation d'ouvrages souterrains, endommagés à La Rochelle et dans une partie de la zone littorale. Dans ces conditions, la direction départementale d'ERDF a commencé d'installer des groupes électrogènes de substitution, le temps que les installations détériorées soient réparées.

Sans être aussi fort, l'impact de Xynthia a été substantiel en Charente (41 000 foyers), en Gironde (30 000), en Dordogne (25 000), mais aussi dans les hautes vallées des Pyrénées-Atlantiques, touchant entre autres la station de la Pierre Saint-Martin.

Réaction rapide d'ERDF

Instruite par le précédent de Klaus, et bien informée par la météo, ERDF semble avoir rapidement réagi. Des opérations de prémobilisation avaient eu lieu dès jeudi. Aux toutes premières heures de la matinée d'hier, plus de la moitié des foyers avaient pu être rétablis grâce à des opérations de raccordement à distance opérées par les agences de conduite régionale de Poitiers et de Bordeaux, tandis que des équipes étaient dépêchées sur le terrain.

En fin d'après-midi, quelque 70 000 foyers de Charente-Maritime étaient encore privés de courant du fait des dégâts sur la moyenne tension. ERDF visait un objectif de moins de 5 000 en fin de journée pour la Dordogne, de 4 000 pour la Charente et de 2 000 pour la Gironde. Si l'on excepte les problèmes liés à la basse tension (proximité), l'entreprise s'est fixé un objectif de retour à la normale dès ce soir sur la quasi-totalité de l'Aquitaine et en Charente. En Charente-Maritime et dans les vallées pyrénéennes, il faudra sans doute attendre au moins demain.




--------------------------------------------------------------------------------


Lire aussi dans Sud Ouest

» Estuaire de la Gironde : « Tout va très vite »
http://www.sudouest.com/accueil/actualite/france/article/881858/mil/5767250.html

» La tempête débite l'île de Ré en trois morceaux"
http://www.sudouest.com/accueil/actualite/france/article/881564/mil/5767248.html (article copié plus haut)

"Les digues souffrent, le Médoc trinque" (article plus "polémique" dans le bon sens du terme, concernant l'entretien des digues)
http://www.sudouest.com/accueil/actualite/france/article/881643/mil/5767256.html

"Situation désastreuse en pays rochefortais et sur l'île d'Oléron"
(une digue s'est rompue à Boyardville)
http://www.sudouest.com/charente-maritime/actualite/article/880936/mil.html

"La Rochelle et le littoral de Charente maritime entièrement dévastés" (incluses plusieurs vidéos du désastre)
http://www.sudouest.com/accueil/actualite/france/article/880933/mil.html

--------------------------------------------------------------------------------
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé - Send private message
Nicolas Baluteau



Inscrit le: 21 Avr 2007
Messages: 1498

MessagePosté le: Lun Mar 01, 2010 14:29    Sujet du message: Répondre en citant


(source et copyright Météofrance)



Sur IC, Adriano50 a fait une synthèse très intéressante sur le phénomène en regard avec le passé, trop souvent oublié. Je la reproduis intégralement ici :


"Un événement tragique mais qui devait arriver un jour ou l'autre et qui arrivera de nouveau en France

Meteo France a très bien prévue cette tempete, la zone la plus touché et relativement bien la force des vents
rafales souvent comprisent dans les terres entre 110 et 130 dans les terres, localement un peu plus, surtout dans les 2 sevres, des valeurs remarquables mais pas exceptionnel durée de retour probable d'environ 4 a 8 ans selon les régions

Sur la cotes vents violent mais rien d'exceptionnel non plus a l'echelle de la france
le 159 km/h a l'ile de ré est remarquable, ailleurs souvent 120 a 140 km/h sur les cotes (généralisés sur vendée et charentes, et pas une pointe sur un cap comme pour les tempetes plus classique)

Cette tempete a était netemment moins violente en terme d'intensité et de rafales de vent à l'echelle de la France que les tempetes de 87 sur la bretagne et normandie, lothar et martin en 99, klaus en 2009 et meme les tempetes du 25 janvier 90, 3 fevrier 90, et janvier 98

L'intensité a été un cran au dessus de la tempete de decembre 2006 et proche de l'intensité de la tempete de decembre 2004
Par contre la zone touchée est relativement importante pour cette tempete xynthia, ca c'est deja plus rare!

L'association de la pleine mer avec un coefficient élevé (102) mais pas exceptionnel (imaginez les degats avec un coef de 110 a 115 !)et de l'arrivée des vents violent et du creux depressionaire ont entrainé une marée de tempete destructrice, surtout sur les zones urbanisé (a tort) en dessous du niveau de la mer
L'evenement tragique de vendée vient de l'urbanisation d'une zone ou le danger était bien réel, les vues aeeriennes mettent en avant une sorte de cuvette geographique ou les maisons etaient toutes construites alors que la mer est situé juste au dessus a quelques dizaines de metres, seulement protégé par la digue!
Cette marée de tempete est également bien rentrée dans les terres a d'autre endroits, mais on en parle pas ou peu car pas de maisons dans ces zones, ce qui normalement devrait etre le cas dans les zones cotière tres a risque

Ce phenomene n'est pas nouveau mais je pense que beaucoup de personnes l'avait oublié. Plusieurs marées de tempetes plus ou moins forte ont eu lieu dans le nord ouest dans les années 1980 et 1990, mais internet n'etait pas encore developpée et les informations nationale ne faisait que peu d'allusion a ce genre de phenomenes et aux tempetes qui ne touché que des peties regions

Depuis 10 ans qu'internet s'est bien developpé, la france n'a pas connu ce phenomene ni meme souvent de tempete (une periode creuse entre 2001 et 2008, avec seulement 3 ou 4 tempetes "relativement" classiques et quelques coup de vent)
Depuis 2008 la France a connu a nouveau plusieurs tempetes dont des remarquables et 1 exceptionnelle (klaus)

risques:
la france connait en moyenne 2 a 3 tempete classique ou gros coup de vent par an
1 forte tous les 2 a 5 ans (intensité de xynthia ou du 17 decembre 2004)
1 remarquable tous les 10 ans (type janvier / fevrier 90, decembre 76)
1 exceptionnel tous les 20 a 100 ans (octobre 87, lothar, martin et klaus) j'ai mis 20 ans car a chaque fois en 87 et 99 on nous a dit durée de retour 100 ans ou + mais on voit bien que ....

Bien sur c'est a l'echelle de la France
A l'echelle d'une region ou d'un departement les durée de retour sont superieures
C'est pour montrer que le risque est bien present en France !

Ensuite la france connait les plus importante marée d'europe (en baie du mont st michel) et l'urbanisation des zones cotieres a risque voire tres risques est important depuis 30 a 40 ans

La conjugaison de fortes marée et d'une tempete occasionnant une marée de tempete desctructrice est un risque present depuis toujours, mais vite oublié car avant peu de construction etait menacées. Aujourd'hui ce n'est plus le cas est lorque il y a une trajedie le nombre de morts est important, ce n'est plus une ou 2 maisons touchée localement mais un ou des quartiers entiers!

Donc sans etre pessimiste ce qui est arrivée en vendée dimanche arrivera de nouveau un jour en france, en esperant bien sur que peu de personnes en subiront les consequences. ca peut etre a l'automne prochain , dans 2 ans, dans 5 ans, 10 ou 100 ans mais ca se reproduira surtout si le niveau des mers augmentent un peu

C'est a chaqun de prendre conscience que la nature est puissante, les autorités en interdisant les nouvelels construction en zone trop a risques, meteo france en indiquant un danger potentiel (ce que il ont fait), les medias en relayant l'information, et surtout le francais lambda habitant un ezone a risque menacée qui doit a present bien prendre conscience de tous les dangers possibles

En esperant que le nombre de morts n'augmente plus beaucoup
Une pensée aux personnes touchées.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé - Send private message
Jean-Yves Frique



Inscrit le: 12 Jan 2010
Messages: 63
Localisation - Location: Leuze en Hainaut- Belgique

MessagePosté le: Lun Mar 01, 2010 18:50    Sujet du message: Répondre en citant

Merci Nico de nous faire découvrir cette synthèse d'Adriano 50 qui est tout à fait judicieuse. Vraiment un triste bilan, espérons que cela serve de lecon.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé - Send private message
Mickaël Cayla



Inscrit le: 06 Juil 2006
Messages: 3905
Localisation - Location: Sjælland - DENMARK

MessagePosté le: Lun Mar 01, 2010 19:59    Sujet du message: Répondre en citant

Merci Nico pour toutes ces informations. La carte de mf est très parlante, ça a bien soufflé, surtout sur les zones exposées entre 1000 et 2000m Confused
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé - Send private message Envoyer un e-mail
Will H71



Inscrit le: 27 Mai 2008
Messages: 5956
Localisation - Location: Tournus (71)

MessagePosté le: Lun Mar 01, 2010 21:41    Sujet du message: Répondre en citant

Les images des inondations sur les côtes vendéenne et charentaise sont vraiment effrayantes ! Shocked
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé - Send private message MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum chasseurs d'orages Index du Forum -> Phénomènes météos extrêmes Toutes les heures sont au format GMT
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Page 3 sur 5

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com